Sondage précédent Sondage suivant

Education

Doit-on revenir sur la réforme des lycées et du collège ?

1287 votes

Terminé

Oui pour le lycée
32,26 %
Non pour le lycée
4,48 %
Oui pour le collège
34,26 %
Non pour le collège
13,24 %
Je ne sais pas
15,77 %

Les notes du sujet

Note moyenne : 4.0/5

Commentaires (19)

Hugo L.

Le Brevet des collèges ne sert à rien car il est donné a tout le monde. Une réforme des collèges serait inutile car la précédente à beaucoup changer le fonctionnement des collèges et les équipes éducatives se sont maintenant adaptées.

RépondreSignaler26 nov. 2017 à 15h47

dominique r.

La question est posée, mais on connait déjà la réponse …

RépondreSignaler24 nov. 2017 à 22h33

Michel C.

Si les résultats des formations collèges - lycées se mesurent aux résultats statistiques des tests des tranches d'ages des participants, alors il est plus qu'urgent d'intervenir !
Après 40 ans dans cette grande maison qu'est l'EN, j'ai pu voir presqu'autant de réformes que d'années passées. Deux dénominateurs communs : le financement par valeur croissante de toutes ces élucubrations, et l'absence totale de raisons clairement exposées les justifiants.
Exemples:
Une tranche d'ages a été sacrifiée sur l'autel des mathématiques modernes > pourquoi ? et qu"est ce qu'il en reste?
L'enseignement de l'histoire est le chaudron de toutes les soupes politico-sociales depuis plusieurs années >Pourquoi avoir abandonné la chronologie historique (comme celle des Lagarde et Michard en littérature)? le Roman de la France mérite mieux que de débuter en 1789 !
Pour l'essentiel il est important d'enseigner les fondamentaux (arrêter les imbécilités du genre "apprendre à apprendre"), pas seulement au primaire mais aussi au collège, de contrôler les acquis par des examens durant le cursus (actuellement un élève n'est évalué qu'en fin de 3ème, avec un contrôle dit "continu" qui ne peut pas être défavorable à l'élève sans mettre en cause la qualité des formateurs !!).
Rejeter les enseignements qui n'en sont pas (l'écriture SMS par exemple, mais aussi inclusive) au profit de véritable cours de grammaire française.
Le baccalauréat s'apparente plus à une distribution de primes de fin de scolarité qu'à la reconnaissance des savoirs... et ce n'est pas le contrôle continu qui va les améliorer !

RépondreSignaler19 nov. 2017 à 11h00

Marie-Martine F.

@Michel C. Tout à fait d'accord ...après dea années à l'E.N.!

RépondreSignaler26 nov. 2017 à 17h05

Bernard H.

Il faut repenser le système en stabilisant une rédaction des finalités poursuivies pour le collège et ensuite pour le lycée. Ensuite il faut, à partir de ce socle non négociable, laisser les directions d'établissement apprécier les moyens de mettre en œuvre ces finalités. Ainsi à partir de l'observation des résultats des uns et des autres, et de la prise en compte des particularités de leurs contextes respectifs, on pourra identifier les "bonnes pratiques" et ensuite en faire la promotion dans les endroits où les résultats sont médiocres, quelconque, voire mauvais. Il faut à la fois cadrer par une définition exigeante des finalités et redonner la parole aux gens de terrain pour obtenir des résultats, et pour certains viser l'excellence. Malheureusement nous assistons à des discussions byzantines depuis des décennies, qui dispersent les énergies au lieu de les centrer et de les coordonner sur des finalités définies; ceci au plus grand détriment des enfants.

RépondreSignaler17 nov. 2017 à 12h22

Richard M.

Il faut un enseignement pragmatique qui aide les élèves à trouver leur voie, et surtout ne pas céder aux pressions politiques ou religieuses qui veulent un enseignement tronqué ou orienté

RépondreSignaler16 nov. 2017 à 11h14

Claude L.

Il faut rénover le cursus scolaire : créer au collège une classe transitoire de 7ième (en fonction des résultats de l'évaluation au CM2). Commencer le lycée en 3ième (évolution physiologique des adolescents) et passer le bac en fin de 1ère. La terminale serait consacrée les 4 premiers mois à la définition du projet pré-professionnel individuel, puis les cours nécessaires au projet débuteraient en janvier.

RépondreSignaler14 nov. 2017 à 18h09

Nicolas S.

Savoir écrire, savoir réfléchir, savoir obtenir un esprit libre et indépendant, voilà le vrai chantier, loin de l'inculture actuelle. Le niveau théorique s'abaisse pour pouvoir permettre au plus grand nombre de penser accéder à un certain niveau d'études, et un certain niveau de rémunération souhaité, quelle hérésie que ce système actuel!

RépondreSignaler11 nov. 2017 à 16h11

Valentin b.


Oui pour le lycée ,
Oui pour le collège

RépondreSignaler4 nov. 2017 à 12h26

Catherine S.

Quelle reforme, celle de peillon, hamon, belkacem?

RépondreSignaler31 oct. 2017 à 21h59

Virgile S.

Oui, et arrêtons un peu de critiquer l'histoire de France : nous parlons sans arrêt de l'esclavage fait par les Européens (qui ont d'ailleurs décidé de le supprimer quand le peuple a pris le pouvoir), mais jamais des conditions de vie des Africains non esclaves à la même époque !

RépondreSignaler30 oct. 2017 à 16h52

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques, de personnalisation et de partage sur les réseaux sociaux.