Sondage précédent Sondage suivant

Education

Le nombre d’apprentis (400 000) en France est :

1953 votes

Terminé

Satisfaisant.
18,18 %
Faible, il faut réagir (l’Allemagne compte 1,5 millions d’apprentis).
76,86 %
Trop élevé, l’entreprise doit venir après les humanités.
4,97 %

Les notes du sujet

Note moyenne : 4.0/5

Commentaires (31)

Marc D.

On doit en rehausser l’image.

RépondreSignaler8 janv. 2018 à 11h22

Florian B.

Ça fait plaisir que presque tout le monde soit d'accord sur le sujet, reste plus qu'à bouger nos soi-disant têtes pensantes! Trop de mal a été fait dans ce domaine.
Comme l'ont dit certains, du côté des métiers de bureau ou après des études supérieures on arrive avec 1 ou 2 pauvres stages en entreprise comme seule expérience, c'est souvent trop maigre. Qui n'a pas essuyé un refus en 1ère embauche avec pour quasi seule justification que "votre manque d'expérience est trop pénalisant pour le poste"? C'est débile comme remarque puisqu'on sort juste des études mais ça pointe du doigt le vrai problème: en sortant de certaines études on ne sait concrètement pas faire grand chose en entreprise (même si on a parfois bien appris à s'adapter). Poussons donc l'apprentissage en alternance dans ces métiers mais arrêtons aussi de pousser tout le monde vers les bacs généraux et les études supérieures, qui sont soi-disant les élites de la France, il n'y a pas de sot métier et du côté des manuels, il y a du travail! Chauffagiste et plombier sont des métiers à forte demande par exemple.
En plus dans le paysage de l'emploi actuel, autant avoir plusieurs cordes à son arc, car pour beaucoup, nous ne ferons pas le même métier toute notre vie. Je suis bien placé pour en parler, après bac+5, j'ai repris une formation et exerce actuellement un métier manuel plein de bon sens et très concret, dans lequel je m'épanouis beaucoup plus qu'en restant assis devant un écran toute la journée à faire plus de travail administratif et procédurier que technique et intéressant (tout ça pour au final ne jamais voir la couleur d'une augmentation, qui disparait bizarrement vers les patrons des grands groupes et les actionnaires...)

RépondreSignaler8 déc. 2017 à 11h26

robert C.

On a trop longtemps considéré que le travail manuel , l'apprentissage, était réservé aux jeunes ayant des difficultés.Sauf que pour travailler manuellement , il faut d'abord travailler avec sa tête.

RépondreSignaler4 déc. 2017 à 16h26

Francois L.

INcroyable comme le travail manuel est fuit dans ce pays. A 14 ans , un gamin peut commencer a apprendre un métier . Chez nous on tente encore d'en faire des intellos jusqu’à 16 ans. Quel temps perdu.

RépondreSignaler30 nov. 2017 à 10h16

Benoît B.

Oui c'est les métiers manuels qui recrutent alors mettons le paquet sur l'apprentissage! Quand on voit qu'à la fin du collège un trop grand nombre s'orientent vers des études générales, il est grand temps d'agir!

RépondreSignaler29 nov. 2017 à 22h51

Richard M.

Il faut encourager les filières ou l'on trouve des débouchés. Le travail manuel (mais mieux rémunéré) est source d'emplois

RépondreSignaler22 nov. 2017 à 11h04

Adrien D.

Il est urgent de redonner goût à la apprentissage en France. Cette filière est trop souvent une voie de garage pour ceux qui n'ont pas pu aller en filière générale

RépondreSignaler17 nov. 2017 à 04h09

Bernard H.

Tout à fait d'accord avec Mickael M. qui dit : "Il faut faire une sélection au collège en 5ème pour repérer les manuels, bien les orienter et remettre l'apprentissage à 14ans". J'ajoute qu'il est important de supprimer cet espace de 2 ans entre 14 et 16 ans qui démotive les enfants pour un métier, pour lequel très souvent ils étaient motivés à 14 ans. Ils veulent à cet âge volontiers se "frotter" aux réalités. Ce que souvent ils ne veulent plus après cet arrêt inutile de 2 ans, au cours duquel on les a sommé de ne pas être eux même, et d'écouter ce qui ne les intéresse pas.

RépondreSignaler8 nov. 2017 à 17h44

Christophe C.

ce sont les metiers et§ les emplois d'avenir...

RépondreSignaler5 nov. 2017 à 19h49

jean j.

j'en sais rien .

RépondreSignaler4 nov. 2017 à 09h57

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques, de personnalisation et de partage sur les réseaux sociaux.